Le véhicule électro-solaire à assistance musculaire

Le trike est un vélo couché à trois roues (2 à l’avant et 1 à l’arrière). Ce véhicule est équipé d’un siège confortable pour les longs trajets. Les sensations à la conduite sont très différentes qu’en vélo. Sa stabilité est idéale pour tracter une remorque et en faire ainsi un utilitaire.

 

DSC00976

Le moteur électrique dans la roue arrière et les batteries de 15 AH  dans les sacoches.

 

Le véhicule solaire est une espèce toute nouvelle, en voie de développement. Sa propension à la création et à l’innovation technologique est immense.

Son fonctionnement est presque comme celui d’un vélo électrique. Le moteur (dans la roue, ou le pédalier) est alimenté par des batteries en Lithium fer phosphate , ces batteries étant elles rechargées par le solaire. Les défis proposés par ce véhicule sont nombreux : rendement des cellules photovoltaïques, poids de la structure du panneau solaire, poids, protection, résistance des batteries, transmission de l’énergie électrique, résistance de la mécanique vélo, etc…

 

Le système n’est jamais direct entre le panneau solaire et le moteur. A l’image d’un réservoir de voiture, les batteries du véhicule solaire reçoivent, stockent et redistribuent l’énergie. On peut dire que les batteries sont l’élément le plus important de l’engin.

 

Tout l’intérêt du véhicule solaire est de pouvoir utiliser le moteur pour rouler plus vite qu’un vélo normal, et donc de faire plus de kilomètres tous les jours, tout en récupérant l’énergie nécessaire sous les rayons du soleil.

Le Prototrike rend donc plus accessible le voyage à vélo en terme d’efforts. Mais l’ajout de technologies rend sa conduite plus élaborée qu’une simple bicyclette.

 

Derrière le développement du véhicule solaire c’est le marché du vélo électrique qui est directement concerné. Un marché qui progresse chaque année (+ 60 % en 2010 pour la France, selon une étude du Conseil Nationale des Proressions du Cycle) et qui fait désormais partie intégrante de la stratégie de beaucoup de grands groupes du monde du vélo. Du vélo électrique de ville, au vélo électrique de montagne, la dynamique est aujourd’hui réellement lancée.

 

Il s’agit également d’un véhicule pérenne qui évoluera au fil de la disponibilité des technologies. Celles-ci s’améliorant chaque année, de nouveaux moteurs, de nouvelles batteries, de nouveaux panneaux solaires peuvent facilement être remplacés sur le cadre qui lui-même peut être caréné et amélioré sans avoir à remplacer tout l’ensemble.

 

Les premiers essais ont permis de réaliser 160 km sur une demi-journée et certains pilotes ont fait plus de 300 km sur des prototypes similaires.

300km avec un peu d’exercice physique, sans pour autant arriver épuisé et en nage à destination.

En pédalant on ne fait que soulager le moteur électrique et augmenter l’autonomie, ce qui permet de pédaler plus ou moins, voire pas du tout selon l’envie et la forme.

 

Les performances sont bien évidemment fonction des capacités de pédalage des pilotes,  du chargement et de la météo.

 

Également un excellent utilitaire, amovible en fonction des remorques , il peut tracter jusqu’à 200 kilos de charge.

 

Proto-Trike et sa remorque

Le Proto-trike peut être un tandem , un pousse-pousse ou tout autre dérivé d’utilitaires.

 

Photo0062 (2)